Tous les vernissages à venir

Les lauréats du “Prix Arles Expo - Off 2022”

Le Prix Arles Expo 2022 s’adresse aux photographes du monde entier, amateur(trice)s ou professionnel(les).

À l’initiative de l’association Arles Exposition, il est organisé dans le cadre du festival off des Rencontres de la photographie d’Arles.

Le Prix Arles Expo 2022 a pour vocation de soutenir la création photographique grâce à une dotation financière et à la production des séries qui seront exposées durant le festival du 4 juillet au 28 août 2022.

Ce Prix a également pour objectif une diffusion universelle des œuvres photographiques par une ouverture au plus grand nombre de créateur(trice)s et pour le plus large public.
Résolument tourné vers les enjeux de notre monde, qu’ils soient économiques, sociétales ou artistiques, le Prix Arles Expo 2022, se veut également équitable : ainsi, il garantira à tou(te)s les photographes leurs droits d’auteur. De même il proposera les expositions des finalistes au cœur du cloître de l’hôtel Jules César 5* durant toute la durée du festival Off.

Les principes fondateurs de cet appel à auteur sont donc le partage, l’émotion mais aussi l’exigence. Désireux de proposer un événement digne de la renommée photographique de la ville d’Arles, les organisateur du Prix Arles Exposition seront particulièrement attentif à la qualité de réalisations des œuvres qui lui seront soumises, tout autant qu’à leur singularité.

Création, Partage, émotion et talent sont autant de promesses pour un été photographique dans la plus belle tradition arlésienne…

Les partenaires du “Prix Arles Expo - Off 2022”
Hôtel & Spa Jules César pour le lieu d’exposition - Le laboratoire Art Photo Lab pour les tirages et encadrements - Fujifilm France, pour le matériel offert aux lauréats - Arles Exposition - Le Off, pour les dotations financières.

Prix Arles Expo - Off 2022

Lauréate 2022 – Elli Lorz - Une respiration de combat


Membre du studio photo Hans Lucas.
Membre du groupe OUISO, Observatoire Universitaire International sur le Sahara Occidental.

• Bio
Après des études aux Beaux-Arts de Valence, Elli s’embarque en 2012 dans un projet documentaire, à vélo de Paris à Abidjan. De cette expérience découle un film, et sa première série de photos au Sahara, récompensée par le Prix SFR Jeunes Talents, Les Rencontres d’Arles.
Depuis 2014, Elli porte son regard sur le dernier territoire non autonome en Afrique. En mêlant création, documentaire et recherche, elle esquisse une réflexion à la fois sur les mécanismes coloniaux et la représentation de ce conflit.
En 2018, le Prix Mentor (Freelens et la SCAM) lui permet de réaliser le projet Une respiration de combat.

• Présentation de son œuvre photographique - Extrait
Ce projet s’articule autour d’un travail photographique et un travail d’écriture de témoignages mené avec des habitants sahraouis dans le dernier territoire non autonome sur le continent africain.
Une respiration de combat, souligne les tensions entre le visible et l’invisible, la censure et l’autocensure, l’assujettissement et la résistance.
La série d’Elli Lorz sera exposée dans le cloitre de l’Hôtel Spa Jules César du 4 juillet au 28 août aux côtés d’Olivier Föllmi, invité d’honneur du festival Off photographique.

2e Prix – Natacha Polli - Juste avant


• Bio
Enseignante en Arts-plastiques au collège depuis 2005, Natacha Polli poursuit un travail artistique en parallèle de son activité principale depuis plusieurs années.

Natacha Polli a  réalisé de nombreuses de toiles abstraites et des peintures de nus, des illustrations et couvertures de livre, des affiches et des pochettes d’albums musicaux.

L’utilisation de logiciels de retouches d’images, lui a permis une approche créative différente.
Elle se distingue aujourd’hui avec sa série “Juste avant”.

• Présentation de son œuvre photographique - Extrait
Ce travail photographique est l’aboutissement de plusieurs années de questionnements sur ce que j’allais faire de ces dizaines de plaques de verre anciennes, que j’avais retrouvées abandonnées et entassées dans un carton.

A cause de l’humidité, de la moisissure et de la poussière, les négatifs étaient détériorés, laissant apparaître sur les contours des traces, des manques et des rayures. Par ailleurs , pour certaines le centre de la plaque était  relativement intact. Assez pour  permettre l’apparition précise et détaillée des personnes photographiées dans leur environnement. Avec l’aide de mon ami photographe, Gilles,  j’ai pu dater ces photos qui ont été prises en 1938 dans le village de Vinon sur Verdon dans le Var.

3e Prix – Aurélien David - BeLeaf


• Bio
Né en 1983 à Senlis, il vit et travaille à Nantes. Après une formation en ethnologie et à l’école ICART Photo Paris, il développe au fil de ses voyages en voilier une écriture chlorophyllienne, mixant les croyances et les techniques pour produire une esthétique relationnelle du vivant, interrogeant notre représentation de l’environnement. Ses workshops permettent depuis 2012 la diffusion du pouvoir photosensible des végétaux. Il a récemment exposé avec le Centre Photographique de Marseille (Prix Polyptyque, Marseille), au Jardin des Plantes de Rouen (La Ronde#5) et en 2022, à Fotofever (Paris) représenté par la galerie l’Angle Photographies.

• Son œuvre photographique - Extrait
BeLeaf visite le végétal qui est en nous. Au fil de ses voyages sur son voilier, Aurélien David pose sur ses rencontres un regard animiste, les invitant à jouer les protagonistes d’un conte tribal, dans lequel ils se métamorphosent peu à peu en plantes. En photographiant des personnes dans différentes régions d’Afrique de l’Ouest avec le même protocole, il dessine une fresque universelle…